Les cadres happés par les réunions

En 2018, les cadres passeront plus de temps en réunion qu’en vacances selon l'enquête intitulée Les réunions et leur impact sur l’engagement des collaborateurs. Ce baromètre annuel de Wisembly  réalisé en partenariat avec l’IFOP, montre aussi que, bien qu'ils fassent de plus en plus de réunions, les cadres sont une majorité à déplorer que leur opinion soit rarement voire jamais prise en compte par la direction, surtout dans les grandes entreprises. Toute ressemblance avec une situation vécue à Orange...

0 commentaire

L’Europe victime de la guerre USA-Chine

L’Europe sera la principale victime de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, selon la GSMA, association qui regroupe les 800 principaux acteurs des télécoms mondiaux. Sans Huawei, placé sur liste noire par Donald Trump, l’UE accuserait un retard de dix-huit mois dans la 5G et ferait face à un surcoût de 55 milliards d’euros, lié à la moindre concurrence. Privés de Huawei, certains opérateurs seraient aussi obligés de repenser entièrement leur réseau pour le rendre opérable avec…

0 commentaire

Orange en croisance de 5% en Afrique et au Moyen-Orient

Orange s'attend à ce que ses revenus et son résultat d'exploitation dans les régions Afrique et Moyen-Orient progressent d'environ 5% cette anné. Et, selon Ramon Fernandez, directeur financier. « c'est un rythme que nous pouvons tenir dans la durée, avec une performance de la profitabilité qui est au moins à ce niveau, voire supérieure». L'Afrique et le Moyen-Orient est la région à plus forte croissance du groupe. Elle a généré 5,2 milliards d'euros de revenus et 1,7 milliard d'euros de…

0 commentaire

Le dogme du flex office s’impose

Le Flex office est imposé à l’occasion de chacun des projets immobiliers. Coeur de défense, sky, bridge... La configuration des espaces, les surfaces prévues, le mobilier, tout est conçu en open space avec des postes non attribués. Aucun choix n'est laissé aux salariés. Or ceux-ci sont très majoritairement hostiles au flex, y compris les jeunes. Et toutes les études en montrent la nocivité pour les salariés, avec les difficultés pour se concentrer, le dilution du collectif de travail, etc. Stéphane…

0 commentaire

Procès France Télécom : le déni pour ligne de défense

Le procès, qui s'est ouvert le 6 mai et s'achèvera le 12 juillet, est inédit: c'est la première fois qu'une entreprise du CAC 40 est jugée pour "harcèlement moral". Comparaissent également l'ex-PDG, l'ex-numéro 2, l'ex-DRH et quatre autres anciens responsables jugés pour "complicité". En 2006, Didier Lombard s'était engagé à faire partir 22.000 employés en trois ans, sur un total de 120.000 (dont une majorité de fonctionnaires qui ne pouvaient donc pas être licenciés). Les départs devaient être "volontaires", "naturels",…

0 commentaire

La France à la traine sur la 5G

En multipliant les débits par vingt, la 5 G constitue un enjeu majeur pour l'avenir du secteur. Pourtant, comme l'a regretté Stéphane Richard lors du Congrès mondial du mobile de Barcelone en février : "la France a pris un an de retard dans la 5 G". En cause les délais prévus pour lancer les enchères sur les fréquences Les enchères pour l’attribution des fréquences (pas avant début 2020, et non fin 2019 comme l’avait annoncé l’Arcep en octobre dernier)... Un…

0 commentaire

Bilan R&D 2018 et politique R&D 2019

Stabilité parfaite pour le budget R et D en 2018, à 700 M€, loin néanmoins de la promesse des 1,9 % du Chiffre d’Affaires d’Orange, tenue seulement la première année en 2013, pour décroître ensuite jusqu’à 1,7% en 2017, comme en 2018. Les prévisions 2019 sont à l’amplification de cette baisse, puisque le budget est annoncé à seulement 670 M€ soit -4,3% par rapport à 2018. L’activité Recherche est maintenue à 13% de l’activité Innovation globale. Une forme de sacralisation,…

0 commentaire

Assurance-chômage: dégressif et régressif, pourquoi le gouvernement veut-il s’en prendre aux cadres ?

Après l’échec des négociations sur l’assurance-chômage, le gouvernement, qui a repris la main sur ce dossier, a (eurêka) trouvé la solution : qui consistera à plafonner davantage l’indemnisation des cadres demandeurs d’emploi. Au motif que certaines indemnités seraient trop généreuses, avec une allocation maximale d'un montant de 6 615€, perçue par à peine 0,05%. L'argument gouvernemental s'appuie sur le fait que le  chômage des cadres, quand il existe (bien plus faible rapporté aux autres catégories de salariés), dure peu. Et…

0 commentaire
Fermer le menu